Le Centre Hospitalier François Dunan

 
 
Centre Hospitalier François Dunan

Boulevard Port en Bessin
BP 4216
97500 Saint-Pierre et Miquelon
Tel : 05-08-41-14-16 / Fax : 05-08-41-14-17
URGENCES : 15
Courriel : direction@ch-fdunan.fr 
Accueil-Bureau des Entrées : 05-08-41-14-00
Centre Médical de Miquelon : 05-08-41-04-00
Infirmerie de Langlade (Juillet et Aout) : 05-08-55-14-14

Historique
 
 De la naissance du service de santé au Centre Hospitalier François DUNAN 
 
 C’est en 1763 que l’on peut situer la naissance du service de santé sur l’archipel. Un décret royal nomme deux chirurgiens.
 
 Le premier hôpital est construit en 1769 sous l’impulsion du gouverneur qui l’exige depuis 1766. Il s’agit d’une grande maison en bois contenant une salle de six lits et une salle de pansements. Deux chirurgiens et deux sages-femmes exercent, dont une sur Miquelon. La population est de 1200 habitants à Saint-Pierre et 776 à Miquelon, régulièrement bouleversé par les invasions anglaises, destructrices et meurtrières.
 
 En 1783, un troisième chirurgien pour Miquelon est adjoint, tandis qu’un hôpital provisoire est construit. L’épidémie de petite vérole de 1784 décime la population faute de matériel.
 
 L’archipel devient définitivement français en 1816 avec 629 habitants et l’inspection générale de 1818 met en place la structure sanitaire encore actuellement dans le même schéma.
 
 L’hôpital est reconstruit en 1845, hôpital de la marine, « hôpital des bancs » et trois chirurgiens militaires sont affectés. La population compte alors 5000 âmes avec plus de 200 navires sur les bancs pendant l’été.
 
 Le gouverneur de l’archipel s’adjoint un médecin et deux pharmaciens pour s’occuper de l’hygiène publique et de la salubrité. Albert Calmette, médecin célèbre, fait office de chirurgien. Cet hôpital dispose de 70 lits répartis en salle communes et quelques chambres particulières pour leurs officiers.
 
 Le médecin chef qui le dirige est aussi chef du service de la santé de la colonie, il est assisté d’un médecin major et d’un pharmacien militaire qui fournit les médicaments à la structure et à la population. Le personnel paramédical est de quatre infirmiers dont un civil, quatre religieuses et un commis assurent les tâches hospitalières.
 
 Parallèlement, un lazaret est construit sur l’île aux vainqueurs pour les maladies contagieuses.
 
 En 1905, l’hôpital devient civil mais est remis en cause en 1912, et le 23 novembre 1937, un arrêté détermine le fonctionnement de l’hôpital-hospice-orphelinat.
 
 Dès 1931, une clinique apparaît dans l’hôpital ainsi qu’un appareillage de radiographie et de radioscopie. Les médecins sont alors sept.
 
 La départementalisation de 1976 calque le statut de l’établissement sur la métropole. L’ordonnance 77-1102 du 26 septembre 1977 crée un établissement d’hospitalisation public départemental chargé d’une mission générale de prévention et de soins avec ou sans hospitalisation.
 
 C’est le statut actuel du Centre Hospitalier François Dunan dont le bâtiment date du milieu du 20ème siècle. Les bâtiments ont subi des modifications vers 1968. La cour de l’hôpital a été complètement close et certains immeubles vétustes ont été détruits. L’orphelinat a fermé en 1990 et la nouvelle maison de retraite a été inaugurée en 1992.
 

Les missions médicales 
 
 Le Centre Hospitalier organise la venue de médecins spécialistes dans les disciplines médicales ou chirurgicales non présente de façon continue sur l’archipel.
 Pour une majorité d’entre elles, ces missions ont une durée d’une semaine. Mais elles peuvent être de deux semaines.
 
Les spécialités : ORL, rhumatologie, gastro-entérologie, ophtalmologie, pédiatrie, diabétologie-endocrinologie, allergologie, orthopédie, dermatologie, pneumologie, pédo-psychiatrie.
 

Vous pouvez consulter le site internet du Centre Hospitalier François Dunan pour de plus amples renseignements, en cliquant ici